Retour

Micheline Anne Hélène Montreuil
en politique municipale, provinciale et fédérale


photo-micheline-2001-addul
Micheline Anne Hélène Montreuil

1984
Parti libéral du Canada

1993
Progrès Civique de Québec

2001
Renouveau municipal de Québec

2006
Nouveau Parti Démocratique du Canada

20XX
Candidate à une élection provinciale ou fédérale


 


En 1984, j'ai été
Candidate à l'investiture dans le comté de Langelier
pour le
Parti libéral du Canada

En 1993, j'ai été
Candidate au poste de conseillère municipale du
District 14 - Saint-Sacrement
pour l'élection municipale à Québec
du 7 novembre 1993
pour le
Progrès Civique de Québec


En 2001, j'ai été
Candidate à l'investiture dans le 
District #4 - Saint-Roch et Saint-Jean Baptiste
de la ville de Québec
pour le
Renouveau municipal de Québec


En 2006-2008, j'ai été
Coprésidente de la Commission LGBT du NPD
Membre du Conseil fédéral du NPD
Présidente associée de la Section Québec du NPD
Coprésidente de la Commission LGBTT de la Section Québec du NPD
pour le Nouveau Parti Démocratique

En 20XX, je serai
Candidate à une élection provinciale ou fédérale



[Haut]
  

Pourquoi être candidate à une élection provinciale ou fédérale ?

Un jour, avec l'appui des militants de mon comté, je serai candidate à une élection provinciale ou fédérale dans un comté de la ville de Québec pour débattre de questions fondamentales comme :

        la lutte à la pauvreté,

        les mesures sociales,

        la construction de logements sociaux,

        une hausse importante du salaire minimum,

        le respect et la protection des droits de la personne

        l'accessibilité à la justice

        l'accessibilité aux soins de santé,

        la fin de l'engorgement des urgences,

        les infrastructures municipales,

        les infrastructures provinciales,

        et combien d'autres encore

  [Haut]

Les politiciens évitent souvent les débats d'idées car ils ne veulent pas aborder de front ces sujets qui sont pourtant si importants pour le bien-être de la population de peur de déplaire à certains électeurs.

Personnellement, je trouve que ces sujets sont tellement importants qu'ils doivent être débattus durant une campagne électorale.

Je suis de gauche, pas de l'extrême gauche mais plutôt de centre gauche.

Je me présente parce que je considère que les politiciens qui me représentent, ne défendent pas l'idée d'un bon gouvernement élu pour améliorer le sort de leurs concitoyens.

Je ne pense pas en premier à mon élection ou éventuellement à ma réélection; je pense en premier à chacun d'entre vous et il me déplaît de voir de la misère humaine dans un pays ou nous pouvons combattre et vaincre cette misère humaine. 

Je serai candidate à une élection provinciale ou fédérale car je veux contribuer à lutter contre la pauvreté et à faire en sorte que tous les citoyens du Québec bénéficient de services de santé, de services sociaux, de services éducatifs et plus généralement de services gouvernementaux de qualité.

Je suis convaincue que les gouvernements du Québec et du Canada ne luttent pas contre la pauvreté et ne font pas en sorte que tous les citoyens du Québec bénéficient de services de santé, de services sociaux, de services éducatifs et plus généralement de services gouvernementaux de qualité.

Ces gouvernements sont déconnectés de la réalité et je vais vous en donner des exemples.

Je ne peux pas accepter que le gouvernement du Québec accorde une hausse de 0,25 $ l'heure du salaire minimum et qu'il dise que cela est satisfaisant. C'est se moquer du bon sens des travailleurs. Une personne qui travaille 40 heures par semaine pendant 50 semaines, travaille 2 000 heures par année. À 10 $ de l'heure, un travailleur gagnerait 20 000 $ par année alors que le Conseil canadien du bien-être social fixe le seuil de pauvreté à environ 18 000 $ par année. J'ai l'intention de me battre pour que le salaire minimum soit haussé au moins de 0,50 $ par année au cours des quatre prochaines années pour atteindre 14 $ de l'heure afin que chaque travailleuse et travailleur gagne au moins un peu mieux que le seuil de pauvreté, soit 28 000 $ par année.

[Haut]

Je vous pose une question : même à 28 000 $ par année, avez-vous les moyens de faire vivre un conjoint ou d'élever une famille dans la dignitié? NON.

Par ailleurs, les gouvernements du Québec et du Canada dépensent des millions de dollars en commissions d'études ou en comités sur la langue française, sur la pauvreté, sur les étudiants, sur les jeunes, sur la corruption, etc. Les membres de ces commissions et comités qui reçoivent des salaires de 1 000 $ à 2 000 $ par jour s'enrichissent largement alors qu'il n'y a rien qui se fait pour les pauvres, pour les étudiants et pour les jeunes. Il est temps de cesser de faire des rapports et d'investir sérieusement pour combattre la pauvreté, pour aider nos étudiants et pour intégrer les jeunes dans le marché du travail.

Je vous pose une question : ces rapports ont-ils amélioré le sort des plus déminis? NON.

Quant au domaine de la santé, c'est un scandale. Plutôt que de baisser l'impôt de 100 $ à 1 000 $ pour les contribuables les plus riches, les gouvernements du Québec et du Canad devraient investir dans les services de santé pour que les soins soient donnés rapidement, qu'il n'y ait plus de salles d'urgence qui débordent et qu'il ne soit plus nécessaire de payer des fortunes pour envoyer les malades se faire traiter aux États-Unis.

Savez-vous que presque tous les hôpitaux du Québec ont des lits qui sont fermés pour économiser sur le dos des malades?

Savez-vous que plusieurs hôpitaux du Québec ont des salles d'opération qui sont fermées pour économiser sur le dos des malades?

Savez-vous que plusieurs chirurgiens du Québec ne peuvent opérer des malades qu'une journée par semaine?

Je vous pose une question : avec les milliards de dollars dépensés à chaque année par les gouvernements du Québec et du Canada dans le réseau de la santé, pensez-vous que nous avons un système de santé qui fonctionne aussi bien qu'il pourrait? NON.

Les ministres des finances du Québec et du Canada se gargarisent en disant que les réductions d'impôt qui sont entrées en vigueur sont les plus importantes que le Québec et le Canada aient jamais eues alors qu'ils disent en même temps qu'ils n'ont pas d'argent pour payer les infirmières, pour désengorger les urgences, pour investir davantage dans la santé, pour construire de nouveaux logements sociaux, pour ouvrir de nouvelles places de garderie à 7$, pour aider les démunis, pour lutter contre la pauvreté, etc.

Je vous pose une question : si les gouvernements du Québec et du Canada ne cessent de se départir de leurs revenus, pensez-vous qu'ils vont avoir les moyens pour offrir aux québécois des services de santé, des services sociaux, des services éducatifs et plus généralement des services gouvernementaux de qualité? NON.

Il manque d'habitations à loyer modique; alors pourquoi baisser les impôts?

Il manque de lits dans les hôpitaux; alors pourquoi fermer régulièrement des lits?

Il manque de personnel dans les hôpitaux; alors pourquoi laissez-vous partir des milliers d'employés à la retraite?

Il manque de places dans les garderies à 7 $; alors pourquoi baisser les impôts?

L'école primaire et secondaire devraient être gratuites alors que les parents doivent payer des centaines de dollars pour des cahiers d'exercices et autres objets; alors pourquoi ne pas investir dans l'éducation de nos enfants qui sont notre avenir?

Il faut lutter pour faire disparaître la pauvreté, mais que font les gouvernements pour la faire disparaître?

Plusieurs étudiants s'endettent pour faire des études collégiales ou universitaires et font faillite à la fin de leurs études car ils n'ont pas les moyens pour rembourser les prêts qu'ils ont obtenus.

Les infrastructures des villes sont vieillissantes mais les gouvernements n'investissent pas plus qu'il ne le faut dans le renouvèlement de ces infrastructures vitales.

Les équipements dans les hôpitaux sont souvent désuets mais les gouvernements n'investissent pas plus qu'il ne le faut dans le renouvèlement de ces équipements.

Il faut lutter contre le crime organisé et pourtant les bandes criminalisées n'ont jamais été aussi actives et le commerce de la drogue n'a jamais été aussi prospère.

Je pourrais continuer encore longtemps mais je sais que vous connaissez aussi bien que moi les problèmes du Québec et que vous allez m'en parler au cours des prochains mois.
 


 
Ensemble, nous pouvons résoudre tous les problèmes, les uns après les autres :

ceux de la Ville de Québec
ceux de la Province de Québec, et
ceux du Canada

pour changer la société afin qu'elle soit meilleure.

Un vote pour Micheline Anne Hélène Montreuil sera un vote pour Vous,
un vote pour des services gouvernementaux de qualité et
un vote pour le changement.

Faisons mieux, ensemble.

Toute seule, je peux faire un peu de bien.
Ensemble, nous pouvons faire beaucoup plus de bien.



  

Recherche sur le site de
Micheline Anne Hélène Montreuil

Site du moteur de recherche FusionBot

Conseils de recherche    Carte du site

 

Note importante pour toute recherche
 

Vous avez un commentaire !
Écrivez-moi
courriel

Pour me contacter, cliquez ici

Search on the website of
Micheline Anne Hélène Montreuil

FusionBot Search engine website

Tips for a good search    Map of the website

 

Important note for all search
 

You wish to tell me something !
Write me right now
courriel

To contact me, click here

[Haut]